20181005_184246[1]

 

    Carine-Laure, on fait le point sur ton actu, tout cela me paraît tellement embrouillé. On se perd dans tout ça, on a l’impression que ta vie est un labyrinthe et que toi-même, tu es à la recherche du fil d’Ariane.

    Oh non, je ne me perds pas ou pas très longtemps. Faire le point, ça, j’accepte. Par quoi donc commencerons-nous.

   Comme tu le sens, c’est toi qui connais le mieux toutes ces activités. Par exemple, là, sur le carrelage traînent un tas de cahiers, certains sont ouverts et d’autres sont fermés. Je vois des flèches qui giclent dans tous les sens, des numéros de téléphone qui s’échappent d’un vieux carnet, une photo d’un inconnu.

  Tout ce qui traîne là, c’est banal, c’est le quotidien. Je suis en plein boum, occupée à faire la liste des auteurs et éditeurs inscrits pour le 7ème Salon du Livre de Charleroi (Alchimie du Livre) qui aura lieu le dimanche 9 décembre 2018.

  Du boulot quand même, cet événement.

  Oui. Les inscriptions seront bientôt clôturées. C’est du boulot en effet. L’événement est lancé depuis le mois de mai. À présent que nous avons réuni une quarantaine d’auteurs et éditeurs, la promotion démarre. Contacter la presse, etc. C’est pas gagné d’avance, faut essayer quand même, tracer, tracer, tracer. De son côté, Serge Budahazi a contacté l’invité d’honneur. Cette année, ce sera Arnaud de la Croix, l’historien bien connu. C’est Serge Budahazi qui met en place notre cafétaria (produits bio, snack organisé par la ferme Michaux), les intervenants du jour, les accueillants, etc. C’est lui le chef d’orchestre, je ne suis que le bras gauche.

  OKay, on comprend mieux. Et tes autres activités du moment. Deux livres qui sortent en fin d’année.

  Oui, une coïncidence. Le Transfert, c’est une pièce de théâtre qui sera éditée par les éditions Chloé des Lys. Si tout se passe au mieux, le livre naîtra lors du Salon du Livre de Mons, le samedi 24 novembre. Je viens justement de recevoir l’épreuve test de la couverture. Pas mal, hein. Au sujet de ce texte absurdo-kafkaïen, voici un article :

http://carineldesguin.canalblog.com/archives/2018/06/13/36482903.html

  Et l’autre livre, un recueil de poésies, c’est ça ?

  Oui, une cinquantaine de récits-visions comme l’explique Eric Allard dans la préface de ce recueil, À chaos, chaos et demi. Le livre est en souscription jusqu’à la fin du mois, voici la page des éditions La p’tite Hélène :

http://carineldesguin.canalblog.com/archives/2018/09/01/36671389.html

  Et ce recueil de poésies, il verra le jour où et quand.

  En principe, si toutes les étapes de l’édition se déroulent sans accident, À chaos, chaos et demi se pointera le dimanche 9 décembre 2018 lors du 7ème Salon du Livre de Charleroi. Ouf.

  Justement à propos des étapes de l’édition, tu n’aurais pas besoin d’une boussole. Chaque éditeur a sa façon de travailler, je suppose.

  Oui, exactement. Par exemple, la couverture du livre Le Transfert, tu la vois ici en A2. C’est une décision de Laurent Dumortier, le boss des éditions Chloé des Lys. Chaque auteur reçoit en courrier postal la couverture de son livre et puis seulement, après l’accord de l’auteur, le go pour l’imprimeur est lancé. Et puis on attend cet instant sublime où l’exemplaire test arrive entre les mains de l’auteur. Magique.

  Donc là, tu as lancé le go pour la prochaine étape.

   C’est bien ça. Je profite d’ailleurs pour remercier Jean-Marie Polon qui est le créateur des couvertures de ces deux livres, À chaos, chaos et demi, le recueil de poésies et Le Transfert, la pièce de théâtre. Et aussi Eric Allard, qui est lui le préfacier de ces deux livres.

   Un travail d’équipe.

   Oui, une très belle amitié entre nous.

   Et tes intervieuws pour www.actu-tv.net, ça continue.

   Oui, la page de mon blog est elle aussi en désordre mais oui, les interviews s’enfilent les unes après les autres. Lien vers la page : http://carineldesguin.canalblog.com/pages/videos-realisees-pour-actutv/35397510.html

   Une question me taraude encore. J’attends 2019 pour te la poser.

   C’est bientôt, 2019.

   Oui. Une autre question. Tu écris quelque chose de nouveau pour le moment.

   Il y a les textes pour la revue Aura, oui, je n’oublie pas. Mais aussi d’autres textes. Un écrivain, c’est quelqu’un qui écrit.

   C’est la première fois que je t’entends parler comme ça. Tu deviens sérieuse, Carine-Laure.

   Ah ça, pas question. Mais j’écris, voilà.