20180613_101952[1]

 

 

Carine-Laure, une nouvelle publication chez Chloé des Lys ? Le Transfert, on en entend parler depuis quelques mois de ce texte théâtral.

Oui, le Box Théâtre a lu cette pièce le 4 février au Centre Culturel de Frameries. Ce fut un bon moment. Lorsque le texte n’appartient plus à l’auteur et qu’il est entre les mains du lecteur, ici, les auditeurs. Le public a ri et je ne m’attendais pas du tout à ces réactions.

C’est la raison pour laquelle cette publication verra bientôt le jour ?

On peut dire ça comme ça, en effet. Les émotions du public m’ont touchées et émues.

Carine-Laure, Le Transfert. C’est une histoire de science-fiction ?

Je dirais plutôt que le texte s’intègre plutôt dans le genre de l’absurde, de l’absurdo-kafkaïen.

Ça devient compliqué…Le pitch afin de clarifier tout ça ?

Oh c’est très simple ! Une chambre d’hôpital. Un patient. Son dossier s’est perdu dans les méandres des poubelles virtuelles. Ce patient n’existe donc plus. Docteur, comment prendre la tension d’un non-patient, c’est impossible !

C’est en effet un écho aux absurdités kafkaïennes. On a envie de dire, Et l’humain dans tout ça ?

Oui, le texte met me semble-t-il en évidence la déshumanisation de l’hôpital. Nous ne sommes que des numéros, des fichiers entassés les uns sur les autres. Une fois le fichier perdu…

Pourquoi dis-tu, Me semble-t-il ?

Parce le texte, une fois écrit et envolé, n’appartient plus du tout à l’auteur et le lecteur traduit à sa façon ce qu’il lit.

Tu ne deviendrais pas difficile, toi ? Compliquée ? Pire, alambiquée ?

Je mûris, ma vision des choses change. Et c’est très bien comme ça.

Carine-Laure, le comité de lecture assimile ton texte à un texte de Boris Vian.

Je rougis, regarde comme je rougis. J’ai lu Boris Vian, bien sûr. Du coup, je rougis de plus belle. Et j’en profite pour remercier le comité de lecture des Éditons Chloé des Lys. J’étais toute follette ce matin en découvrant ce courrier.

Et à présent, quelle est la prochaine étape pour ce texte ?

Oh il y aura la réalisation de la maquette, les corrections, la couverture.

Tu penses que le livre sortira cette année ?

Je l’espère !

Carine-Laure, ton actu ?

C’est pas suffisant, ça ? Je rigole. Il y aura des textes dans des recueils collectifs aux Éditons Jacques Flament, ce sont des moments joyeux à chaque parution…

Là, je reviens d’une journée de trois reportages pour http://www.actu-tv.net/actu-tv--le-blog.ws ,  

interview de Jacky Druaux car il est le chef d’orchestre de la reconversion du cinéma Marignan (boulevard Tirou, Charleroi), une interview de Patrice Breno qui nous a parlé de sa revue, Traversées, et puis l’interview d’un groupe que j’écoute en boucle depuis ce matin, le groupe Cré-Tonnerre. Ça décoiffe un max ! Tout cela sera à découvrir dans l’émission du dimanche 24 juin.

Voilà, pas mal n’est-ce pas tout ça ?

......