20180618_172258[2]

 

20180618_175608[1]

 

 

Carine-Laure, aux Éditions Jacques Flament, les publications en recueils collectifs se suivent…Tu en es à ta quantième publication aux Éditions Jacques Flament ?

 

Oh, je ne sais plus, quelques unes en effet. Et ce n’est pas fini. D’ici quelques semaines, il y en aura d’autres.

 

Une salve de publications puisqu’aujourd’hui tu nous jettes en plein visage une poésie dans Carrés Poétiques 2. Je lis ce texte et oh oh, Carine-Laure, un texte érotique ?

 

C’est érotique, ça ? Je n’avais pas remarqué.

 

Ouais…Tu nous réexpliques ce qu’est un Carré Poétique ? C’est une nouvelle forme géométrique ?

 

Ah, pour les Carrés Poétiques, les contraintes sont très précises. Il s’agit de bien placer son équerre dans l’alphabet ! Tout cela est  bien exposé sur le site de l’éditeur. Écrire un texte sans ponctuation de 620 caractères. Et puis zut, je copie-colle car sinon ce sera trop confus. Voilà :

 

« Chaque texte est riche de 620 caractères, espaces comprises, qui s’étagent en 20 lignes de 31 signes pour former un carré parfait de 10 centimètres de côté lorsqu’il est couché sur le papier.


Les symboles . (point) représentent un espace entre mots ou lettres uniques.
Les symboles / (slash) représentent la respiration entre entités qu’ils enserrent à la lecture orale du texte.
Toute majuscule et toute ponctuation (hormis ces symboles) sont bannies des textes reproduits, exceptés les traits d’union et apostrophes »

 

Pas si facile ! Le thème était libre ou il y avait une contrainte à ce niveau-là aussi ?

 

En ce qui concerne le thème, il était totalement libre. Voici ce qu’en dit l’éditeur :

 

Chaque texte a pour titre CARRÉ POÉTIQUE et est numéroté de 1 à ∞ (infini), le projet à son commencement n’étant pas défini précisément dans le temps.
Le sujet n’est pas imposé. Ainsi, le texte peut être narratif, lyrique, épique, satirique, surréaliste, érotique, philosophique, voire engagé, peu importe, pourvu qu’en ressorte une impression poétique au sens que l’on admet généralement au genre.

 

De quoi parle ton texte, coquine Carine-Laure ?

 

Je ne me souviens jamais des textes que j’écris et d’ailleurs, je déteste expliquer un texte. Pas du tout envie de faire le travail du lecteur.

 

Tu blagues ?

 

Pas du tout. Un texte ne s’explique pas. Et surtout un texte poétique. Ouvrons ensemble la page 17…

 

Ah oui…C’est pas de la guimauve, Carine-Laure.

 

Ça dépend.

 

Carine-Laure, tes activités littéraires du moment ?

 

Y’a du boulot. Toujours en chantier un texte pour Aura. Le thème de ce trimestre c’est « bord ».

 

Bord ?

 

Oui, alors j’ai pris ça dans un sens très large. Disons que déBORDement me conviendra bien.

 

 Insolite…Et là, c’est un autre texte ?

 

Là, c’est la maquette du prochain livre.

 

Ah ! Intéressant, ça ! Un prochain livre ?

 

Oui, l’avis du comité de lecture des Éditons Chloé des Lys et le thème du livre, tout est expliqué ici :

http://carineldesguin.canalblog.com/archives/2018/06/13/36482903.html

 

Bien, Carine-Laure ! On attend avec impatience la sortie de ce « Transfert » ! Et en attendant voici le lien vers ce recueil, Carré Poétique 2 :

http://www.jacquesflamenteditions.com/339-carres-poetiques-2/

 

Je ne t’ennuie pas plus longtemps. Tu es occupée. Téléphone, pc, le chat qui miaule, etc. Voici le lien vers le press book de Carine-Laure :

http://carineldesguin.canalblog.com/pages/press-book/32061526.html

 

Et le lien vers les Editions Jacques Flament pour le Carré Poétique 1 :

http://www.jacquesflamenteditions.com/323-carres-poetiques-1/