20171007_191836[1]

 

— Carine-Laure, quel bordel dans ton appart !

— Ça, c’est pas nouveau. Et comme dirait ma copine M. XYZ qui est venue chez moi jeudi dernier : je ne m’attendais pas à trouver du tricot chez toi…

— Quel bazar toutes ces revues éparpillées. C’est toujours comme ça ou c’est exceptionnel ?

— Il y a en permanence des bouquins autour de moi. Mais pour le moment, les revues sont étalées car j’aimerais mettre en évidence celle-ci.

— Laquelle ? Tu veux bien spécifier?

— Celle-ci.

— Les petits papiers de Chloé. Ah oui, je vois. Une revue colorée mais dis-moi, que vient foutre Molière en première de couverture ? Avec en plus cette phrase : Le chemin est long du projet à la chose. Tout un programme. Tu nous expliques ?

— Ah ben c’est très simple. Avant chaque parution, Christine Brunet (la rédactrice en chef) propose une phrase d’un auteur connu et les chroniqueurs doivent composer…

— Les chroniqueurs ?

— Oui, il y a par exemple Edmée de Xhavée  https://edmeedexhavee.wordpress.com/  qui avec sa rubrique « Le grain de sel d’Edmée » écrite tout en élégance fait mourir de rire les lecteurs, Bob Boutique qui nous dessine quelques mouvements pas piqués des vers de Bob le Belge (eh oui, en plus d’écrire des polars, de s’occuper de http://www.actu-tv.net etc.) et puis des textes, des textes, des textes.

— Il y a aussi des concours, si je lis bien ?

— Ah, mais cette revue est complète.

— Et toi, Carine-Laure, tu as donc aussi une rubrique dans cette revue ?

— Oui et j’en suis très heureuse car avec cette rubrique « À Charleroi, papiers de … » je mets à chaque fois en évidence une facette culturelle de Charleroi.

— Toujours en rapport avec la fameuse phrase lancée par Christine Brunet  http://www.christine-brunet.com/ ? Ben dis donc, tu dois parfois te ronger les ongles !

— Oh non, les neurones s’agitent et puis le texte s’annonce.

— Avec cette revue et ta rubrique, « À Charleroi, papiers de… », on parle de Charleroi aux quatre coins de la France ?

— Je l’espère et c’est d’ailleurs pour ça que j’ai accepté. Si on m’avait demandé de parler de la copulation des batraciens sur les feuilles de nénuphar, franchement, j’aurais hésité.

— Ça on ne sait pas, tout est possible avec toi. Ceci dit tu ne chôme pas, le stylo est souvent agité.

— C’est un stylo hyperactif.

— D’après ce que j’ai entendu dire, tu t’agites aussi dans les bois ?

— Oh, une toute petite aventure lors d’une interview pour http://www.actu-tv.net. De petites escalades sur terrain humide pour l’interview de Tony Pana, tout est expliqué ici :   http://carineldesguin.canalblog.com/archives/2017/10/03/35735175.html

— Tu écris des textes pour L’instant fugace 2 ?

C’est possible. J’aime beaucoup ce genre de recueil collectif, petit format et une belle centaine de textes. Idéal pour faire connaissance avec d’autres auteurs. Voici les infos : http://carineldesguin.canalblog.com/archives/2017/09/28/35718768.html

— Ou bien alors il se pourrait que tu relises encore ce fameux roman qui ne sort jamais de presse ? La lune éclaboussée, meurtres à Maubeuge, c’est bien le titre, n’est-ce pas ?

— Mais tu sais tout de moi, toi ?

— Presque ! Et tu prépares aussi le 6ème Salon du Livre de Charleroi, Salon qui aura lieu le dimanche 12 novembre entre 11h et 18h …

— J’avais oublié de signaler que cette revue « Les petits papiers de Chloé » était une publication des éditions Chloé des lys et que pour acheter cette revue (papier ou numérique), il suffit d’en faire la demande ici : http://www.editionschloedeslys.be/content/9-les-petits-papiers-de-chloe

— Merci Carine-Laure ! Et pour ceux qui veulent en savoir plus, voici le lien vers le press book de la miss :

Press book:http://carineldesguin.canalblog.com/pages/press-book/32061526.html