Les petits papiers n°13 003

 

Avant de l’avoir dépiautée

C’est dans un tripeau poreux qu’il la renpeautra. Sur un nénuphar dépigmenté, elle était toute racrapeautée et elle attendait là depuis la peau des temps, comme ça, assise entre douze palmes d’apeautre, des nids de plumes, des ongles désincarnés et des graines d’épeautre. En deux dermes et trois cuillères à peau, il voulut la tripeauter, la dépeauter et peaufiner tous ses mouvements  en vapeaurisant de ses sueurs la blanche crapeaude. Mais celle-ci, dans un élan hyperdermique, eut vite fait de décapeauter cet empeauté tout en bavant qu’il ne fallait pas tendre la peau d’une crapeaude avant de l’avoir dépiautée. 

C.-L. Desguin